Dicton du jour
Chaque revers a sa médaille !!!

VOUS ETES LA PERSONNE LA PLUS IMPORTANTE DE VOTRE VIE

L’incertitude des temps que nous traversons favorise le stress chronique.

La société moderne avec ses machines, ses ordinateurs et ses calculs est habituée à prévoir. La météo annonce le temps qu’il va faire à l’agriculteur. Les investisseurs se réfèrent à des “indicateurs” économiques. Les gouvernements regardent les indicateurs sociaux... Et jusqu’à récemment, on pensait que les modélisations des épidémiologistes étaient extrêmement fiables...

Bref, au XXIe siècle, l’homo sapiens s’est doté de bien des outils pour l’aider à naviguer à travers la vie.

Mais tout ceci semble devenu inutile face à une crise qui dure, un virus qui mute et des autorités qui tergiversent.

Il est possible que cette incertitude vous pèse.

Alors voici quelques propositions pour prendre soin de vous.
VOUS ETES LA PERSONNE LA PLUS IMPORTANTE DE VOTRE VIE - une personne merveilleuse avec de formidables talents et d’innombrables potentialités.

Ne vous banalisez pas. Vous pouvez être fier-e de vous !

La période est rude pour tout le monde. L’essentiel est de rester centré-e. Nous avons la responsabilité de bien nous porter. C’est bon pour nous et notre entourage !!!

1. SE CREER UNE ROUTINE - UN CADRE

Depuis quelques mois, nous devons nous adapter en modifiant notre façon de travailler, d’étudier, de magasiner ou de se divertir.
En étant plus à la maison, il est plus difficile de séparer le travail de la vie personnelle. L’espace est plus resserré.
Nous nous habillons en mou, nous travaillons sur la table de la cuisine, nous bricolons entre deux réunions, puis nous compensons en travaillant en soirée et/ou le week-end.

Alors pour se maintenir à l’équilibre, sans se laisser submerger, c’est important d’avoir un cadre et des rituels :

- des horaires fixes avec des habitudes routinières,
- un espace personnel réservé pour le travail - si possible,
- des vêtements pour le boulot (pas de pyjama de jour, ni de jogging),
- des alarmes pour baliser des périodes concentrées sur le travail,
- des pauses pour bouger le corps qui se sédentarise.

2- ALLEGER SA CHARGE MENTALE

Alléger sa vie ! Faire le tri sélectif des encombrants - le tri à l’intérieur de soi comme on le fait dans sa chambre ou son bureau, ou, dans son potager en enlevant le herbes qui envahissent. Cela consiste à se délester des pensées qui encombrent, des idées noires qui perturbent, et de toutes ces choses inutiles qui tournent comme un hamster dans la route du hamster, soit 70 000 pensées par jour - et ce sont les mêmes qu’hier et qu’avant hier.

Observer également ses croyances, notamment les croyances limitantes celles qui ne rendent pas heureux-se - les croyances sur soi, les croyances sur les autres, les croyances sur le monde et sur l’avenir...

Oublier les jugements sur soi-même, mettre de côté ses doutes, déposer ses angoisses dans un coffre, se faire un sourire et regarder ce qu’il y a de beau et de bon en soi - s’accepter !!!

3 . ÊTRE INDULGENT ET BIENVEILLANT ENVERS SOI

Nous sommes actuellement - pour ceux dont l’activité est maintenue extrêmement sollicités, sur-exposés aux écrans, sur-stimulés au quotidien par les demandes et des informations externes. En voulant répondre aux exigences, nous risquons de perdre de vue nos signaux internes, tels que la faim, la soif, la fatigue, les tensions, les émotions, les envies... au point de négliger nos besoins de base.

Pour éviter d’être stressé-e, frustré-e, ou carrément épuisé-e :

- prévoir des pauses régulières pour se connecter à soi,
- prendre le temps de respirer profondément,
- s’accorder le temps de répondre à ses besoins vitaux,
- retrouver la nature dès que possible, le contact avec les arbres et la terre,
- cultiver son jardin et/ou son potager - si c’est possible.

4. LIMITER SA CONSOMMATION DE STIMULANTS OU DE RELAXANTS

Difficile de trouver mieux qu’un bon café pour démarrer la journée, et pour certains, un bon verre de vin pour la terminer.

Avec le froid et la baisse de luminosité qui s’installent depuis depuis quelques mois, nous sommes aussi tenté-es de manger plus de sucreries.

Bien que ces substances soient agréables, elles peuvent aussi nous affecter, voire nous déstabiliser au niveau de l’humeur, de l’énergie et du sommeil.

On a donc avantage à :

- prendre conscience de ce qu’on consomme,
- viser la modération en établissant ce qui est notre propre limite en terme de fréquence et de quantité,
- mettre à la place d’autres habitudes qui sont source de joie et de détente,
- se faire plaisir avec une alimentation saine et équilibrée.

5. SE MAINTENIR ACTIF ET PRATIQUER DE L’EXERCICE PHYSIQUE

C’est absolument essentiel pour la bonne santé :
pour ventiler le cerveau
- entraîner la sécrétion des messagers chimiques qui amènent la détente et le bien-être, tels que les endorphines, la sérotonine et la dopamine,
- stimuler l’irrigation sanguine de l’hippocampe, impliquée dans la mémorisation,
- favoriser la concentration,
- renforcer notre immunité et notre énergie vitale,

pour se sentir mieux sur le plan psychologique
- développer un regard positif sur soi, un rapport au corps joyeux,
- renforcer un sentiment d’accomplissement et de maîtrise,
- sortir de l’isolement et créer des interactions avec les autres,

pour soulager l’anxiété et réduire le stress
- réduire les symptômes liés à la tension psychique - tensions musculaires, palpitations, sueurs, difficultés respiratoires, humeurs maussades, insomnies...
- lâcher les ruminations envahissantes.

Dans cette saison hivernale de confinement et de repli chez soi, nous pouvons oublier les fondamentaux, et temporairement, oublier de pratiquer de l’exercice physique, alors que c’est maintenant qu’on en a le plus besoin.

C’est difficile de se discipliner et pourtant c’est bon pour la santé de :
- pratiquer de l’exercice physique ou sportif tous les jours,
ex : la marche rapide (idéalement 8 000 pas/jour), le vélo, la nage...
- intégrer dans sa routine de travail des pauses actives,
ex : entraînement « 7 minutes », étirements, salutations au soleil, courte marche à l’extérieur...
- alterner les positions - la chaise n’est pas notre meilleure amie !!!
ex : debout, assis sur une chaise ou sur un ballon d’exercice...
- faire des réunions en marchant... et répéter la formule - sans complexe.

6. ENTRETENIR DES LIENS AGREABLES ET AMUSANTES

Partager avec d’autres est essentiel pour nous les humains.
Les relations nous vitalisent et nous soutiennent. La chaleur humaine, l’humour, le rire sont de véritables transmetteurs de bien-être !
D’après les professionnels de la santé, rire 10 mn par jour permettrait de se maintenir en bonne santé. Dans les faits, nous rions plutôt 60 secondes par jour... alors qu’une minute de fou rire équivaudrait pour 45 minutes de relaxation. Nos enfants le savent !!!

Avec la distanciation physique qui complique les rencontres, nous avons à créer de nouvelles formules pour échanger :

- en s’écrivant des textos régulièrement - en mode sympa,
- en faisant des appels vidéo avec nos proches qui sont loin,
- en téléphonant plus souvent,
- en marchant à deux ou à plusieurs - quand c’est possible.

7- RENDRE SERVICE A CEUX QUI VOUS ENTOURENT ET CULTIVER LA GENTILLESSE

Les petites attentions, les petits services, l’aide apportée de manière désintéressée - tout cela renforce les liens avec ceux qui vous entourent. Cela nous donne de la joie et renforce la confiance.

La gentillesse nous rend plus heureux. Lorsque nous faisons quelque chose de gentil pour quelqu’un d’autre, nous nous sentons relié-es. Notre énergie s’en trouve considérablement augmentée.

Sur le plan spirituel, cela dit : « Voilà qui je suis. »
Sur le plan biochimique, nous créons dans ce contexte des niveaux élevés des versions naturelles de la morphine et de l’héroïne produites par le cerveau (les opioïdes endogènes) - ce qui nous rend naturellement joyeux et c’est contagieux !!!

8. DEVELOPPER SA CREATIVITE

La pandémie, et tout ce qu’elle implique, peut nous faire vivre beaucoup d’impuissance et d’incertitude difficiles à tolérer.

Nous pouvons profiter de cette période - si nous en avons le goût, pour explorer des activités qui nous permettent d’exprimer différentes facettes de nous-même, développer de nouveaux talents - l’écriture, le bricolage, la musique, la danse, le chant, la cuisine, la peinture... et ainsi booster notre fierté et notre estime de nous.

9. CULTIVER LA GRATITUDE

Pour développer le bien être, c’est plus efficace de porter notre attention sur ce qui va bien que de laisser aller le cerveau n’importe où, sachant qu’il a tendance naturellement à se focaliser sur le négatif - ce qui nous menace et nous rend anxieux.

Nous pouvons aussi trouver un sens positif à ce qui nous arrive - cela nous aide à moins ruminer et nous rend plus résilient. Nous pouvons apprendre de nos épreuves - grandir et rebondir.

Comment faire ? On peut tout simplement noter chaque soir 3 choses pour lesquelles nous sommes reconnaissant, et chaque soir, consigner ces éléments remercier et s’endormir dessus.

« L’énergie de la gratitude est une bonne médecine. »

10- METTRE DES MOTS SUR SON MAL ETRE OU SA SOUFFRANCE

Il n’est pas interdit d’avoir mal et c’est très humanisant de le partager. Tout le monde souffre à un moment ou à un autre de sa vie, mais il n’est pas évident de mettre des mots sur ce que l’on vit, et bien souvent, nous manquons de mots pour dire ce que nous ressentons.

Laissons s’exprimer ce qui est en nous, plutôt que de le laisser s’imprimer dedans nous.
Consentons de dire notre difficulté- ce qui est plus lourd, plus douloureux, et si c’est compliqué, acceptons d’être maladroit, veule, malhabile.

La parole fait tiers. Oser sa parole, sa vérité, c’est déjà prendre du recul avec ce qu’on vit, c’est faire un pas de côté et mettre de la distance, potentiellement éclairer les événements sous un angle différent.

Ecoutons ce qui se passe en nous et laissons-nous écouter.
Trouvons des personnes ressources auprès de qui nous pouvons nous épancher - et si c’est trop trop lourd, vous pouvez toujours consulter un professionnel.

11- ET RESPIRER
Inspirer autant que possible par le nez, pour profiter de l’oxyde nitrique, ce gaz bienfaisant !

C’est un gaz relaxant produit dans les cavités nasales qui :

- stérile l’air transporté dans nos poumons,
- ouvre les voies respiratoires,
- augmente la quantité d’oxygène absorbée dans notre sang de 10 à 20%,
- prévient des problèmes de sinusite, en gardant les sinus dégagés et le cerveau au frais,
- active le système immunitaire, agit sur les bactéries et les virus, he ouiii
- refroidit et optimise l’hypophyse centre de production des hormones du corps,
- active le système parasympathique qui permet d’abaisser le rythme cardiaque et la pression artérielle, de détendre le muscle et d’avoir des pensées plus claires,
- aide l’intuition et la prise de décision...

Venez me rejoindre dans un cours de yoga pour découvrir la grand variété de techniques de respiration nasale, si vous avez envie - sur zoom tous les lundis mercredis et vendredis matin 7H30 et vendredis soir 19H00.

ET SI VOUS AVEZ BESOIN, N’HESITEZ PAS DE CONSULTER.

CRÉATRICE DE RÉUSSITES
Ma mission : mobiliser les ressources, booster l’énergie, provoquer l’action, générer le mouvement… une évolution... une transformation

Véronique Lauvergeat, Coach à Orléans et à Paris
siret : 508 065 513 00014 ‐ ape : 7022 Z ‐
urssaf : 450 3304534322
Plan du site / Se connecter / Mentions légales / Graphisme : Frédéric Rauzy / RSS 2.0 /