Dicton du jour
Chaque revers a sa médaille !!!

TRIANGLE DE KARPMAN (suite) - les caractéristiques


Les flèches entre les trois rôles du Triangle Dramatique représentent à la fois :
• les interactions entre les 3 rôles qui peuvent être tenus par les différents protagonistes
• les échanges de rôles entre ces mêmes personnes,
• et par extension, la communication entre les différentes parties d’une même personne, qui peut vivre dedans elle les trois rôles comme trois niveaux de sa réalité intérieure.

Par conséquent, le modèle du Triangle de Karpman est résolument dynamique et possède plusieurs niveaux de profondeur. La capacité d’une personne à assumer un des rôles du triangle suppose implicitement qu’elle changera de rôle au moins une fois lors de l’interaction. Sa participation à un rôle suppose qu’elle a déjà le potentiel d’en assumer les deux autres. Ainsi, un Persécuteur a été ou se retrouvera tôt ou tard dans le rôle de Victime. Un Sauveteur était ou se transformera en Persécuteur… et ainsi de suite…

Soulignons aussi qu’il existe souvent des « spécialisations » dans le rôle de Victime.
Certaines personnes interagissent surtout avec des Persécuteurs en recherchant avec eux des relations dures, et donc se transforment en Persécuteurs à leur tour. D’autres sont surtout des Victimes « à Sauveteurs » comme dans l’exemple du « Oui, Mais » ci-dessus, recherchant en apparence, plutôt du soutien dans une relation d’aide, devenant quelquefois à leur tour des Persécuteurs ou des Sauveteurs.

Un acteur dans un Jeu est souvent peu ou pas réellement conscient de son rôle dans le Triangle Dramatique.
Il s’identifie souvent à un autre rôle. Ainsi, tout Persécuteur qui se respecte se sent Victime. Pour elle, sa persécution ou éventuelle violence est totalement justifiée par un ancien vécu de Victime ayant subi une injustice ou autre trahison. De même, un bon Sauveteur oublie souvent ses propres besoins et s’identifie intensément à « sa » Victime, souvent pour l’avoir été dans son passé.

Le choix par un acteur d’un rôle au sein du Triangle Dramatique est répétitif - c’est comme une scène de ménage qui se rejoue.
Les mêmes personnes jouent les mêmes rôles, dans le même ordre, avec le même type de partenaire, pour aboutir aux mêmes conclusions, dans une forme de « compulsion de répétition » psychologique. Ainsi, lorsqu’une personne dans le cadre d’une relation négative se dit intérieurement « j’en étais sûr, je le voyais venir… » ou « c’est toujours pareil… » ou encore « une fois de plus… », il y a de fortes chances qu’elle ait participé à une séquence relationnelle répétitive caractéristique du Triangle Dramatique.

Une séquence relationnelle dans le Triangle Dramatique tend à confirmer des croyances fondamentales sur soi, sur les autres et sur la vie.
Par exemple : « ce sont tous les mêmes », « il ne faut jamais faire confiance… », « je n’y arriverais jamais… », « personne ne me comprend… », « c’est toujours sur moi que ça tombe… », « ce sont tous des incapables… », « il m’en veulent tous… »

Invariablement, une séquence relationnelle dans le Triangle Dramatique finit mal dans la mesure où aucun des acteurs n’en sort grandi.
Même ceux qui s’en sortent avec une position haute, apparemment ou socialement « gagnante » le paient lourdement car leur participation à ce genre de Jeu n’est pas sans effet sur le plan psychologique et affectif.

Les relations vécues par le Triangle Dramatique sont intenses.
Elles fournissent donc aux protagonistes une « dose » de stimulation affective ou psychique relativement forte. Les Jeux illustrés par le Triangle Dramatique permettent donc à chacun de faire « le plein » de reconnaissance interactive, sociale et existentielle - ce qui permet de vivre.
Il est important de savoir que des personnes qui souhaitent établir une relation de Jeu avec un partenaire particulier cherchent à établir avec lui une relation intense, même si elle est foncièrement destructrice.

Un quatrième rôle peu mentionné et indirect existe : c’est le « Public ». Certaines personnes participent aux jeux de manipulation illustrés par le Triangle Dramatique seulement en présence d’un public, d’autres exclusivement en privé. Il est donc quelquefois évident que la présence ou l’absence de témoins actifs ou passifs a une influence suffisante pour pouvoir le cas échéant, changer le cours des choses. Par conséquent, le Public a une influence et une responsabilité qui quelquefois s’apparentent au « droit d’ingérence » - pour le Persécuteur ou au « devoir d’assistance » de personne en danger - pour le Sauveteur.

POUR EN SAVOIR PLUS
Lire Eric Berne, Des Jeux et des Hommes - dédié à ce thème et devenu un best seller.

CRÉATRICE DE RÉUSSITES
Ma mission : mobiliser les ressources, booster l’énergie, provoquer l’action, générer le mouvement… une évolution

Véronique Lauvergeat, Coach à Orléans et à Paris
siret : 508 065 513 00014 ‐ ape : 7022 Z ‐
urssaf : 450 3304534322
Plan du site / Se connecter / Mentions légales / Graphisme : Frédéric Rauzy / RSS 2.0 /