Dicton du jour
Chaque revers a sa médaille !!!

LES EMOTIONS SONT NOS AMIES

ALORS APPRENONS A EXPRIMER NOS RESSENTIS ET A UTILISER NOS EMOTIONS ! Certains disent « métaboliser nos émotions » - comme un aliment !

Imaginons la vie sans émotions : pas de joie débordante, pas d’angoisse, pas de colère, ni de peur.
Plus de battements de cœur, ni de maux de ventre les jours d’examen ou d’audition, plus de surprise à l’annonce des bonnes nouvelles, ni d’émerveillement devant un paysage, plus d’excitation les soirs de fête, ni de tristesse quand vous vous trouvez seul, plus de déception quand vous ratez, ni de frustration quand vous ne pouvez pas obtenir, plus de colère quand on ne vous respecte pas, ni d’agacement quand on ne vous écoute pas, plus d’enthousiasme, ni d’exaltation dans les projets nouveaux, plus de joie dans le partage des jours heureux, ni de rire irrésistible et communicatif face aux paradoxes et incongruences du quotidien…

Reconnaissons que la vie serait certes tranquille, lisse et linéaire… mais morne - sans émotions – du côté de la non-vie !!!

Je suis souvent interpellée sur la question des émotions ? Certains veulent les traiter, d’autres les maîtriser, d’autres les gérer, d’autres encore les contrôler ou les retenir. Peu les accepte, les reconnaisse et les intègre dans leur expérience.

Nous sommes « les héritiers d’une culture qui a « diabolisé le phénomène des émotions ». En face de ce « concept », nombreux ont recours à la « médecine des émotions » qui soignent le symptôme sans traiter des causes, qui ne prend pas en compte ce qu’elles sont vraiment, ni ce qu’elles disent de nos besoins vitaux, ni de ce que nous pouvons en faire.

Il faut dire que sur plusieurs générations, nous avons traversé les épreuves de la vie en branchant le « soit fort », en tentant de museler nos émotions, les dompter, les refouler ou les nier – estimant ainsi revenir à la rationalité et la pensée logique. Or de nombreux chercheurs ont démontré qu’il ne pouvait y avoir de rationalité sans elles, ni de sérénité sans exprimer son ressenti et que pour développer la pensée claire, les émotions sont en soi 1. des informations précieuses qui nous renseignent sur la qualité de nos expériences 2. une source d’énergie pour passer à l’action - se positionner et s’affirmer dans notre identité propre, dans notre vérité personnelle et particulière.

Dans certaines situations, elles nous permettent de sortir de la pensée technique et d’accéder à la pensée stratégique. Dans d’autres situations, elles nous permettent de passer de l’information à la communication, de la communication à la coopération, de la coopération à l’action concertée et engagée. Informer - faire savoir, expliquer - faire comprendre peut se faire sans émotion dans un langage technique. En revanche, sensibiliser – faire prendre conscience, responsabiliser, créer l’adhésion, mobiliser dans l’action – faire faire se fait nécessairement dans une implication tête-cœur-corps où les émotions ont toute leur place.

D’une perception, d’une impression, d’une sensation, d’un sentiment, d’une pensée, nous accédons à une palette d’émotions qui se manifestent dans notre corps et donnent lieu à de nouvelles perceptions, de nouvelles pensées, de nouvelles actions.

Les e-motions en effet sont e-motrices ; elles sont notre moteur de vie – en soi génératrices. Le mot émotion vient du latin motio « action de mouvoir », emovere « mettre en mouvement ». Elles contiennent l’énergie qui fait le lien entre le corps et l’esprit. Elles contiennent l’énergie qui circule dans le monde du vivant. Elles permettent de transformer une pensée en acte et les actes en nouvelles idées - grâce aux hormones qui nous mettent en mouvement en fonction des ordres reçus par l’hypophyse, notre chef d’orchestre. Elles nous permettent de choisir ou re-choisir en fonction de nos besoins profonds, de ce qui est juste pour nous.

Par exemple, la peur déclenche en nous des réactions physiques qui nous aident à faire face au danger plus efficacement. Notre vision devient plus précise, nos réflexes plus vifs, nos muscles plus forts et nous sommes moins sensibles à la douleur. Nous avons alors tout ce qu’il faut pour mieux réagir face au danger en combattant ou en fuyant. Dans d’autres situations moins archaïques (et moins binaires), la peur est là pour être prise en compte, exprimée, déposée, partagée - et permettre les décisions nécessaires à notre bien être et à notre développement.

Les émotions nous aident à traiter les informations qui nous arrivent et à y faire face en gérant les risques. Elles sont comme un baromètre indiquant dans quelle mesure nos besoins sont satisfaits ou insatisfaits. Elles nous montrent jusqu’à quel point la situation ou les événements nous conviennent vraiment (ou pas). Elles sont le reflet de notre état intérieur face aux écueils, aux pièges et aux éventuelles menaces. Elles nous permettent de tirer des enseignements de chaque moment et d’éviter les obstacles et les dangers qui se trouvent sur notre chemin. C’est un peu comme un système qui nous guide et qui nous amène à satisfaire nos besoins. Comme les dauphins, nous avons notre propre système de sonar pour nous guider.

Certaines émotions nous propulsent dans la vie, d’autres nous freinent - le temps des ajustements nécessaires avec les autres, le temps des réconciliations avec soi-même. Elles nourrissent notre Etre. Elles alimentent notre sensibilité, enrichissent notre personnalité, vivifient nos relations. Certaines sont agréables (la joie, l’enthousiasme) quand ce que nous percevons et ce que nous pensons est bon pour nous. D’autres sont désagréables (la peur, la colère, la tristesse) dans le cas contraire.

Au lieu de les combattre ou de les dissimuler comme des erreurs ou des faiblesses, comme des dysfonctionnements ou des défauts, nous devrions les considérer comme ... nos amies - incontournables et indispensables à la vie. Thierry Janssen nous propose « d’apprendre à les métaboliser pour utiliser l’énergie et l’information qu’elles contiennent » - comme un aliment ! « Le métabolisme est l’ensemble de réactions chimiques qui permettent de récupérer l’énergie contenue dans les aliments grâce à l’apport d’oxygène. Métaboliser une émotion demande donc de l’accueillir comme une nourriture, la mâcher lentement, la savourer et surtout respirer profondément. Dès que nous nous comportons de la sorte, la manifestation corporelle s’estompe et son information génère des idées nouvelles dans notre système de pensées et son énergie devient ainsi disponible pour une réponse adaptée à la situation ».

S’AIMER, S’ACCEPTER ET SE RESPECTER PROFONDEMENT - SANS SE JUGER, NI SE CULPABILISER !!!!
Inspirer amplement - pour trouver l’inspiration. La respiration est une ressource toujours disponible pour vous !!!

Se souvenir toujours que nous ne sommes pas nos émotions, nous ne sommes pas non plus nos pensées. Nous sommes bien plus riches que nos comportements !!!

Il est entendu que si nos émotions ou les pensées négatives continuent de nous submerger, il est important de faire appel à des professionnels pour libérer le corps, le cœur et l’esprit - purger la colère, vider la tristesse, dialoguer avec nos peurs (suite le mois suivant).

CRÉATRICE DE RÉUSSITES
Ma mission : mobiliser les ressources, booster l’énergie, provoquer l’action, générer le mouvement… une évolution

Véronique Lauvergeat, Coach à Orléans et à Paris
siret : 508 065 513 00014 ‐ ape : 7022 Z ‐
urssaf : 450 3304534322
Plan du site / Se connecter / Mentions légales / Graphisme : Frédéric Rauzy / RSS 2.0 /